Résistance à l’insuline, causes et symptômes

resistance-insuline

 

 

Un Français sur trois – dont la moitié des plus de 60 ans – a un problème de glycémie silencieux appelé insulinorésistance. L’insulinorésistance augmente le risque de prédiabète, de diabète de type 2 et de toute une série d’autres problèmes de santé graves, notamment les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le cancer.Résistance à l’insuline, causes et symptômes

 

Qu’est-ce que la résistance à l’insuline ?

La résistance à l’insuline se produit lorsque les cellules de vos muscles, de votre graisse et de votre foie commencent à résister ou à ignorer le signal que l’hormone insuline essaie d’envoyer, c’est-à-dire de capter le glucose dans le sang et de l’introduire dans nos cellules. Le glucose, également appelé sucre dans le sang, est la principale source de carburant de l’organisme. Le glucose provient des céréales, des fruits, des légumes, des produits laitiers et des boissons qui le décomposent en hydrates de carbone.

Comment se développe la résistance à l’insuline ?

Si la génétique, le vieillissement et l’origine ethnique jouent un rôle dans le développement de la sensibilité à l’insuline, les forces motrices de l’insulinorésistance sont l’excès de poids, la surcharge pondérale, le manque d’exercice, le tabagisme et même le manque de sommeil.

Lorsque l’insulinorésistance se développe, le corps réagit en produisant davantage d’insuline. Au fil des mois et des années, les cellules bêta du pancréas qui travaillent si dur pour produire de l’insuline s’épuisent et ne peuvent plus répondre à la demande croissante d’insuline. Puis – des années après le début silencieux de la résistance à l’insuline – votre glycémie peut commencer à augmenter et vous pouvez développer un prédiabète ou un diabète de type 2. Vous pouvez également développer une maladie du foie gras non alcoolique (FGNA), un problème croissant associé à la résistance à l’insuline qui augmente votre risque de lésions hépatiques et de maladies cardiaques. Résistance à l’insuline, causes et symptômes

Signes- resistance - insuline

Signes et symptômes de la résistance à l’insuline

 

La résistance à l’insuline est généralement déclenchée par une combinaison de facteurs liés au poids, à l’âge, à la génétique, à la sédentarité et au tabagisme.

Un tour de taille important : Selon les experts, la meilleure façon de savoir si vous êtes à risque d’insulinorésistance consiste à prendre un mètre ruban et à passer un moment de vérité devant le miroir de la salle de bain. Un tour de taille de 88 cm  ou plus pour les femmes, et de 100 cm ou plus pour les hommes, certains disent : 94 pour l’homme et 80 pour la femme ! Ceci augmente les risques de résistance à l’insuline et de syndrome métabolique, qui est également lié à l’insulinorésistance.

Vous présentez des signes supplémentaires de syndrome métabolique : Selon les National Institutes of Health, en plus d’un tour de taille important, si vous présentez au moins trois des signes suivants, vous êtes probablement atteint du syndrome métabolique, qui crée une résistance à l’insuline :

1.Taux de triglycérides élevé. Des niveaux de 150 ou plus, ou la prise de médicaments pour traiter des niveaux élevés de ces graisses dans le sang.
2.Un faible taux de HDL. Des niveaux de lipoprotéines de basse densité inférieurs à 50 pour les femmes et 40 pour les hommes – ou la prise de médicaments pour augmenter les niveaux de lipoprotéines de basse densité (HDL).
3.Hypertension artérielle. Lectures de 130/85 mmHg ou plus, ou prise de médicaments pour contrôler l’hypertension artérielle
4.L’hyperglycémie. Niveaux de 100-125 mg/dl (la fourchette du prédiabète) ou plus de 125 (diabète).
5.Glycémie élevée à jeun (ou vous prenez des médicaments pour traiter l’hyperglycémie). Un taux de glycémie légèrement élevé peut être un signe précoce de diabète.

Vous développez des taches de peau foncées : Si la résistance à l’insuline est importante, vous pouvez présenter des modifications cutanées visibles. Il peut s’agir de taches de peau foncées à l’arrière de votre cou ou sur vos coudes, genoux, articulations ou aisselles. Cette décoloration est appelée acanthosis nigricans.

 

 Acanthosis Nigricans

Problèmes de santé liés à la résistance à l’insuline

On estime que des millions de français souffrent de prédiabète ; 30 à 50 % d’entre eux développeront ensuite un diabète de type 2. Mais ce ne sont pas les seules menaces posées par l’insulinorésistance.

En raison de plusieurs années de taux d’insuline élevés, suivies d’un taux de sucre dans le sang élevé et nuisible pour les cellules, les personnes souffrant d’insulinorésistance, de prédiabète et de diabète de type 2 sont très exposées aux maladies cardiovasculaires. La résistance à l’insuline double le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, et triple la probabilité de décès par crise cardiaque ou “crise cérébrale“, selon la Fédération internationale du diabète.

Par ailleurs, la résistance à l’insuline et le syndrome métabolique sont également liés à un risque plus élevé de cancer de la vessie, du sein, du côlon, du col de l’utérus, du pancréas, de la prostate et de l’utérus : Des niveaux d’insuline élevés au début de l’insulinorésistance semblent alimenter la croissance des tumeurs et supprimer la capacité de l’organisme à se protéger en tuant les cellules malignes.

La recherche a également découvert une forte association entre l’insulinorésistance et le déclin des fonctions de la mémoire, ce qui augmente le risque de maladie d’Alzheimer.

Résistance à l’insuline, causes et symptômes

Comment prévenir ou inverser la résistance à l’insuline ?

 

Perdre du poids, faire de l’exercice régulièrement et ne pas lésiner sur le sommeil sont autant de moyens d’améliorer votre sensibilité à l’insuline. Ne vous contentez pas de suivre un régime ou de faire de l’exercice : dans une étude fascinante de la faculté de médecine de l’Université du Nouveau-Mexique, publiée dans l’International Journal of Obesity, les personnes en surpoids qui ont perdu 10 % de leur poids grâce à un régime et à l’exercice ont vu leur sensibilité à l’insuline s’améliorer de 80 %, ce qui est impressionnant. Celles qui ont perdu la même quantité de poids par le seul biais d’un régime alimentaire ont vu leur sensibilité à l’insuline augmenter de 38 %. Et ceux qui ont simplement fait plus d’exercice, mais n’ont pas perdu beaucoup de poids, n’ont vu pratiquement aucun changement dans leur niveau de résistance à l’insuline.

Il faut aussi se présenter à l’heure. Dans une étude présentée lors de la réunion de 2015 de l’Obesity Society, les chercheurs ont découvert qu’une seule nuit de privation de sommeil augmentait la résistance à l’insuline autant que la consommation d’aliments riches en graisses pendant six mois.

Donc faîtes du sport régulièrement, privilégiez les aliments riches en protéines et acides gras non saturées et limitez les glucides, 2 grammes par poids de corps quotidien devrait suffire dans le cadre d’un régime. Résistance à l’insuline, causes et symptômes

Pour ceux qui désirent perdre du poids, Phytotherapia.fr propose un programme spécialisé pour perdre du poids efficacement.

https://phytotherapiafr.didacte.com/a/course/14414/description

perte-poids

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *